Présentation

 

                                                                                          

 Qui sommes-nous ?

Cette année 2008 marque le cinquantenaire de l’Eglise Evangélique en Nouvelle Calédonie et aux Iles Loyauté depuis l’approbation de ses statuts et de sa première constitution lors de son Synode tenu du 24 au 27 Juillet à Do-Neva (Wawilu). En Europe, ce sont les Grandes Découvertes à partir du 15ème siècle, les mouvements de Réforme, le siècle des lumières, puis les mouvements de Réveil qui ont favorisé l’essor de l’évangélisation du pacifique. Dans le Pacifique, les grands ce sont les voyageurs et émigrés polynésiens qui ont beaucoup facilité les premiers contacts d’évangélisation. Ce sont les « teachers » polynésiens qui, agissant sous l’impulsion des missionnaires de la LMS, évangélisèrent les Iles Loyauté à partir de 1840. Et à partir des années 1870, les natas loyaltiens vont se lancer à leur tour dans l’évangélisation de la Grande Terre. Plus tard, les missionnaires vont venir pour organiser et consolider l’Eglise sur les succès des teachers et des natas. Les teachers polynésiens se sont heurtés à la rudesse des pratiques kanaques comme les missionnaires anglais et les natas loyaltiens vont se heurter à la colonisation française. Au tournant du 19ème siècle, la colonisation française se fait plus pressant en Nouvelle Calédonie, et les missionnaires de la LMS (London Missionnary Society) vont petit à petit céder la place dans les Iles aux missionnaires de la SMEP (Société des Missions Evangéliques de Paris). Ce sont donc les missionnaires de la SMEP qui vont rassembler l’Eglise Indigène pour l’amener petit à petit vers sa pleine autonomie en 1960, sous le nom de : « Eglise Evangélique en Nouvelle Calédonie et aux Iles Loyauté ». L’EENCIL regroupe actuellement environs 90 paroisses et annexes dans l’ensemble de la Grande Terre et des Iles avec une Ecole de Théologie située à Xepenehe (Lifou). L’ASEE (Alliance Scolaire de l’Eglise Evangélique) est une Ecole privée de l’EENCIL qui est aussi présente dans la Grande Terre et les Iles Loyauté. Le siège de l’Eglise se trouve à Nouméa. Si l’identité historique de l’EENCIL a été forgée jusqu’à sa naissance en 1960, il n’en reste pas moins vrai que dans ses jeunes années elle s’est tout de suite plu dans diverses relations qui conditionnent et affirment en même temps son identité en tant que servante du Sauveur et Seigneur Jésus Christ. En 1961 elle est membre fondatrice de l’Assemblée des Eglises du Pacifique (PCC) et devient aussi membre du Conseil Œcuménique des Eglises (COE). En 1970, elle forme, avec les Eglises issues de la SMEP ainsi qu’avec les Eglises de l’Ancienne Métropole, la CEVAA (Communauté évangélique d’action apostolique). En 1993, elle devient membre de l’Alliance Réformée Mondiale (ARF) par le vote du Synode de Luecilla. Elle voudrait aussi privilégier ses rapports avec l’Eglise Protestante de Maohi (EPM), l’Eglise Presbytérienne de Vanuatu (PCV), les Eglises Unifiantes en Australie (UCA) et l’Eglise Presbytérienne d’Aotearoa (NZ).

 

 

Date de dernière mise à jour : 07/05/2012

×